Skip to main content Skip to navigation

FR322 Coursework Essay Titles

IMPORTANT INFORMATION

In addition to the summative assignment that you may be REQUIRED to submit for this module, you have the OPTION to write a formative assignment from the list of questions given below. Please note that formative assignments are for training purposes only and do not count as part of your final degree classification.

We strongly recommend that you submit a formative assignment as it will enable you to hone the skills developed in this module and to prepare for your summative assessment(s).

Deadline for formative assignments:

All formative assignments must be submitted to your module tutor by the beginning of week 8 in terms 1 and/or term 2. Tutors will return your marked assignment by the end of term.


You may, If you wish, discuss the same text/thinker in a summative assignment as you have discussed in a piece of formative assignment, but you must not reproduce in part or whole any of your formative assignment in your summative assignment.

FORMATIVE ESSAYS


Choose 1 of the following:

  • Discuss the view that the publication of the Déclaration des droits de l’homme was the most important moment of the French Revolution.
  • Consider the representation in visual or written sources of ONE OR MORE of the following: Louis XVI, Marie-Antoinette.
  • Commentary on Mercier Adieux à l’année 1789: from ‘Année incomparable!’ (p. 2) to ‘.et non sous celle des Monarques’ (p. 3).
  • Commentary on Extrait des registres des délibérations de la section treize. Du 20 avril 1793, l’an second de la République:

Alerte ! Alerte ! Citoyens, prenons garde de nous livrer à une molle indolence. Les ennemis nous environnent de toutes parts : le royaliste, le modéré, l’égoïste, l’ambitieux nous ont juré une guerre éternelle ; ce n’est qu’en les observant continuellement que nous pourrons faire échouer leurs complots.

Ne craignons pas l’homme libre qui nous dit ouvertement ce qu’il pense : il peut être dans l’erreur ; faisons lui connaître la vérité, il nous aidera bientôt à soutenir la bonne cause. Redoutons ces hommes timides par tempérament et méchants par caractère : ce sont des lâches qui n’osent se montrer à découvert ; ils trament dans les ténèbres leurs coupables projets ; ils nous flagorneront tant qu’ils croiront avoir à craindre notre énergie ; ils nous plongeraient le poignard dans le sein, si nous cessions de les observer.

Craignons encore tous les chercheurs de places ; ils crient de toutes leurs forces au patriotisme ; ils savent qu’ils ont besoin de crier pour se faire remarquer. Ne jugeons pas les hommes par leurs paroles, mais par leurs actions. Sollicitons nous-mêmes des récompenses pour ceux qui ont bien mérité de la patrie, livrons à la honte du mépris, celui qui ne cherche qu’à satisfaire sa cupidité.

Ne nous laissons pas séduire par ceux qui voudraient anéantir tous les riches, par la raison qu’ils sont riches. N’oublions pas que nous avons beaucoup de citoyens à soudoyer sur nos frontières ; qui paiera les frais de la guerre s’il ne nous reste que des pauvres ? Le pauvre paye de sa personne, c’est l’usage, le riche doit payer de son argent, c’est la justice.

Ne molestons pas le riche qui sait faire des sacrifices proportionnés à sa fortune ; faisons lui aimer la Révolution, il deviendra bon patriote s’il ne l’est déjà. Ne ménageons pas l’avare qui préfère son argent au salut de sa Patrie ; exigeons de lui tout ce que la bienséance et le besoin des circonstances peuvent exiger ; mais ne tuons jamais la poule qui peut pondre des œufs d’or.

Soyons soumis aux autorités constituées, tant qu’elles sauront respecter les limites de leur pouvoir ; et opposons-nous de toutes nos forces aux actes du despotisme. Quelque confiance que nous puissions avoir de nos Administrateurs, souvenons-nous qu’ils ne sont que nos mandataires. LE PEUPLE EST SOUVERAIN. PERSONNE NE PEUT LUI RAVIR SA SOUVERAINETE ; IL NE PEUT PAS MÊME Y RENONCER.

Ne faisons jamais servir la chose publique de prétexte à notre vengeance particulière. Si notre ennemi nous a outragé, faisons valoir nos droits par des voies légales, mais ne compromettons jamais le repos des citoyens pour nos intérêts personnels.

Soumettons-nous aux lois, si nous voulons qu’elles nous protègent. La liberté n’est pas la licence, l’anarchie détruit nécessairement l’union qui doit régner parmi les républicains.[i]

[i] http://revolution-francaise.net/2007/12/08/173-adresse-sans-culotte-section-13-marseille

 

Term 2: to be submitted end of week 7 (length 1500 words including quotes)

Choose 1 of the following:

  • To what extent might we see Napoleon as heir to the Revolution?
  • Discuss the ways in which visual images were used during the Empire.
  • A commentary of La Carmagnole des Royalistes, in Chansonnier révolutionnaire, pp. 87-88.

SUMMATIVE ESSAYS

 

Sample essay titles for those who do not want to devise their own :
  • Marie-Antoinette, scapegoat of the Revolution ?
  • Robespierre’s social vision
  • A comparison of the visual and written representations of the monarchy 1789-93
  • « Le peuple chante encore beaucoup plus qu’il ne lit : je pense que la meilleure manière d’instruire avec fruit est de lui présenter la leçon sous la forme la plus attrayante du plaisir.» [Thomas Rousseau] Discuss the usefulness of this remark with regard to Revolutionary songs.
  • To what extent did Napoleon create ‘a new kind of monarchy’ (Englund) in 1804 ?

 

Module assessment :

100% exam (3 questions/ 3 hours)

50%/ 50% : 2hr exam + 1 x4000-4500 word essay

100% essay : 2 x 4000-4500 word essays (1 covering material from each term)